A l’issue du mois de l’ESS 2020, la Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire revient sur ce secteur très diversifié et particulièrement dynamique dans notre région.

Le site internet du mois de l’ESS

Le site internet de la Cress Bretagne

Myriam Carré, chargée de communication ESS Bretagne

L’ESS est un mouvement économique et social porté par le collectif, le local – des activités non délocalisables –  et qui met la personne au cœur de l’économie. L’utilité collective et sociale, l’intérêt général, le fonctionnement démocratique avec des dirigeants élus, le principe une personne/ une voix caractérisent les structures de l’Économie sociale et solidaire.  Quant à son modèle économique, il est basé sur la réinjection des excédents dans la structure elle-même ; il n’y a pas d’appropriation individuelle des bénéfices.

150 000 emplois, surtout associatifs et dans tous secteurs

L’Économie sociale et solidaire est historiquement bien représentée en Bretagne et elle concerne actuellement 150 000 salariés (14,3 % des effectifs), un emploi du secteur privé sur cinq, 13500 établissements. Parmi eux, on compte surtout des associations (70 %), des coopératives (18 %) et plus minoritairement les mutuelles (6 %), fondations (3 %) et entreprises sociales (1 %). De l’agriculture à la culture, de la banque à la santé, en passant par l’insertion, le bâtiment et l’éducation, tous les secteurs sont représentés.

Un maillage très serré du territoire breton

La Cress en tant que Chambre régionale assure la promotion et le soutien de l’entrepreneuriat en ESS. Elle veille aussi à la qualité emploi, au bien vieillir, à l’innovation sociale. Elle est un référent pour les acteurs bretons de l’ESS et une interface avec les pouvoirs publics pour participer aux politiques économiques. En Bretagne la particularité est aussi la déclinaison par pôles locaux comme les Adess en Finistère ; il y en a 19, comme les pays bretons. ce qui permet de mieux diffuser et développer l’ESS. S’y ajoutent quatre incubateurs, les Tags, qui aident les toutes jeunes entreprises de l’ESS à voir le jour.

Preuve de ce dynamisme, le mois de l’ESS en Bretagne a suscité autant de projets d’événements malgré la crise sanitaire ; 200 étaient prévus, 50 ont pu avoir lieu en novembre 2020 (en ligne) : ateliers, projections, conférences, webinaires  …

Quant à l’impact de la crise sanitaire sur les structures de l’ESS, il est encore un peu tôt pour l’évaluer. Certaines vont beaucoup souffrir : les plus récentes, les plus en difficultés et celles des secteurs les plus touchés (culture et tourisme). Celles qui sont subventionnées ou qui interviennent dans le domaine médico-social devraient mieux résister.  En tout cas, l’épidémie aura révélé l’importance des structures de l’ESS et l’engagement de leurs membres, salariés ou bénévoles. Leur résistance à la crise est souvent liée à leur fonctionnement : concertation, mise en réseau.