Déjà 20 ans de carrière pour le primate, Bonobo est de retour pour un nouvel album, Fragments, et une victoire contre le syndrome de la page blanche.

Écouter l’album

Panne d’inspiration

Bonobo a sorti son album Fragments, sur le label référence de l’électro anglais, Ninja Tune. Et sachez que ce n’est pas au vieux bonobo que vous apprendrez à faire la grimace, parce que notre bonobo il a 20 ans de carrière dans les pattes. Fragments c’est son 7ème album, et musicalement il est un peu dans la lignée de ses autres albums, il suit une sorte de continuité. Par contre, dans la manière de le faire, Bonobo a un peu changé. Il venait de finir sa tournée pour l’album d’avant, Migration, qui est sorti en 2017, et était totalement épuisé. Donc Bonobo revient chez lui, en Californie. Il aimerait bien bosser son futur album, mais impossible, page blanche. Pour se changer les idées, il part souvent camper, accompagné de son van, il fait des randonnées et s’aide de la nature pour se ressourcer. En général quand il arrive au studio pour faire de la musique, il a encore les chaussures pleines de boues. Là où ça change des autres albums, c’est que normalement il passe ses morceaux dans des clubs, pour les tester, avant de les valider pour l’album, mais là il ne peut pas vu que les clubs sont fermés. Il avance un peu à l’aveugle. Quand Bonobo était totalement à court d’inspiration, il y a une personne qui l’a sauvé. Elle lui a envoyé sa voix, et ça été le déclic pour construire tout l’album dans la continuité de ce morceau. Cette personne, c’est Jamila Woods, chanteuse et poétesse de Chicago, militante pour les causes noire et féministe, on la retrouve sur le morceau Tides.

https://www.youtube.com/watch?v=PctUKuCVCD8

Vers plus d’acoustique

Pour cet album, Bonobo a voulu mélanger la musique électronique avec des instruments acoustique. Vous pouvez entendre une harpe, dispersée sur plein de morceaux. Bonobo essaie de diriger sa carrière dans quelque chose de plus acoustique, il aimerait bien que ses prochains projets soient une pièce de théâtre ou bien un ballet. Sur Fragments, à part la harpe qui est jouée par son ami Lara Somogyi, il a aussi invité d’autres instrumentistes, comme Kadjha Bonet, qui chante dans Day by Day. Bonobo invite aussi des camarades de son label Ninja Tune, comme Jordan Rakei sur le titre Shadows. Ou simplement d’autres artistes talentueux, et notamment Joji, un ancien youtubeur humoriste, reconverti dans la musique. Bonobo a rassemblé tout ce beau monde pour contribuer a faire cet album, le plus profond qu’il ait fait d’après lui. C’est un album très contemplatif, on s’évade très vite après avoir appuyé sur play. Les clips le sont tout autant, avec des images qui s’enchaînent sans liens entre elles, et plein d’effets partout. On se laisse porter par la musique, ou par la voix de l’invité.