Photo : Denise Thouément et Noëlle Péoc’h, militantes de la paix en Finistère

Né en 1948 après la Seconde guerre mondiale le Mouvement de la paix est une association française qui se mobilise sur de très nombreux sujets : égalités, santé, éducation, accès à l’information… Dans le Finistère, une cinquantaine de personnes mènent des actions toute l’année.

Le site internet du Mouvement de la paix

Réécoutez l'interview de Noëlle Péoc'h adhérente finistérienne du mouvement

Chaque 21 septembre 2022, c’est la journée internationale de la paix. Des associations ou autres collectifs pacifistes comme le Mouvement de la paix y participent. Mais c’est loin d’être la seule action à mener. Bien sûr, la paix est un vaste sujet.

Le Mouvement de la paix existe depuis 1948 et de grands noms figurent parmi les fondateurs : Simone de Beauvoir, Simone Signoret, Lucie et Raymond Aubrac, Juliette Gréco, Pablo Picasso, Yves Montand…  L’interdiction des armes chimiques, puis des bombes à sous-munitions, l’arrêt des essais nucléaires français, l’éducation non-violente introduite à l’école sont quelques exemples des progrès réalisés grâce à l’action du Mouvement.
Actuellement il y a deux comités du Mouvement dans le Finistère, celui de Morlaix et celui de Cornouaille sud auquel appartient Noëlle Péoc’h et une cinquantaine d’autres personnes.

Le désarmement nucléaire, une question brûlante

Militer pour la paix c’est bien sûr se mobiliser contre les guerres. C’est pour cette raison que le Mouvement œuvre depuis longtemps pour le désarmement nucléaire. Des manifestations sont organisées régulièrement et notamment dans le Finistère où l’île Longue et ses 4 sous-marins nucléaires sont les témoins concrets de la réalité de ces armes. Malgré les traités signés, 9 pays dans le monde détiennent l’arme nucléaire, dont la France. Localement, Noëlle Péoc’h et ses collègues vont à la rencontre des élues et élus pour leur faire signer un vœu de désarmement nucléaire. Certaines communes l’ont fait, comme Saint-Rivoal, Carhaix

La paix, une question de vivre ensemble

L’Onu a défini 8 conditions pour que la paix s’installe :

  1. Le renforcement d’une culture de la paix par l’éducation,
  2. La promotion d’un développement durable sur les plans économique et social,
  3. La promotion du respect de tous les droits de l’homme,
  4. Les mesures visant à assurer l’égalité entre les femmes et les hommes,
  5. Les mesures visant à favoriser la participation à la vie démocratique,
  6. Les mesures visant à développer la compréhension, la tolérance et la solidarité,
  7. Les mesures visant à soutenir la communication participative et la libre circulation de l’information et des connaissances,
  8. Les mesures visant à promouvoir la paix et la sécurité internationales.

C’est donc logiquement que, parmi les actions menées par le Mouvement de la paix, on compte la participation à toutes sortes de manifestations aux côtés de syndicats ou d’autres associations comme lors de la mobilisation du secteur santé le 22 septembre 2022 à Carhaix.

Noëlle Péoc’h intervient aussi dans les écoles sur ces différentes thèmes : respect des autres, accueil des migrants, égalité entre les femmes et les hommes, lutte contre la famine, accès à l’eau.

Les sujets de préoccupation et les sources de conflit restent malheureusement très nombreux : guerre en Ukraine, changement climatique et pollutions, terrorisme… Mais les militants de la paix refusent de baisser les bras !

Lisez le magazine Planète paix