Dans le cadre du programme européen Life (L’instrument financier pour l’environnement), le Parc naturel régional d’Armorique restaure les landes et tourbières du Finistère. Lors de la journée mondiale des zones humides le 1er février, nous avons pu découvrir les opérations menées sur la tourbière d’Argol au pied du Menez Hom.

Le programme Life landes d’Armorique sur le site internet du PNRA

 

Depuis janvier 2021, le Parc naturel régional d’Armorique pilote le programme LIfe – Landes d’Armorique, avec un chargé de mission dédié à ce programme Yves-Marie Le Guen, et un plan d’actions sur 5 ans. L’objectif est de protéger et même de restaurer ces milieux fragiles que sont les landes et tourbières humides. Issues de la décomposition des végétaux des landes, les tourbières sont particulièrement précieuses et  celles du Finistère sont quasiment les seules d’Europe. Le PNRA vise en particulier trois sites  : Menez-Meur et les landes du Cragou dans les monts d’Arrée et le Menez-Hom. C’est ce dernier qui était concerné en cette journée mondiale des zones humides, le 1er février 2023.

Les 190 hectares de la forêt communale d’Argol comprennent deux tourbières exceptionnelles. L’opération de restauration menée sur l’une d’elle a surtout consisté à arracher les résineux pour permettre aux espèces emblématiques de ces milieux de prospérer de nouveau  : sphaignes (mousses), ajoncs, molinies, bruyères, amphibiens, rapaces (Busard Saint-Martin et Busard cendré)… Les pins maritimes plantés dans les années 1970 acidifient le sol et créent de l’ombre, tout en réduisant la biodiversité. Les arbres pompent aussi l’eau et ont tendance à assécher la tourbière.

En plus d’être un habitat, les tourbières filtrent l’eau de pluie et stockent le carbone de l’air, davantage que les forêts car la matière organique s’y accumule en grande quantité.

Au domaine de Menez-Meur à Hanvec, le Parc d’Armorique a aussi enlevé des résineux pour rehausser le niveau de la nappe phréatique et ré-humidifier le milieu. La végétation et la faune associées à la zone humide reviennent peu à peu.