Le territoire du Parc naturel régional d’Armorique compte plusieurs zones humides exceptionnelles et d’importance nationale. Le label Ramsar, en cours d’obtention, permettra de protéger davantage et de mieux mettre en valeur les tourbières et landes humides des monts d’Arrée. 200 élèves ont aussi travaillé sur les zones humides et se retrouvent le 16 juin 2023 pour partager leurs découvertes.

C’est en 1971 qu’a été signée la convention Ramsar, du nom de la ville d’Iran où s’est tenu cette réunion mondiale pour protéger les zones humides. C’était alors le premier accord moderne mondial et intergouvernemental sur l’environnement. Depuis, 170 pays l’ont ratifié et le réseau des sites labellisés dépasse les 2400 sites. Le Parc naturel régional d’Armorique a lancé sa candidature pour faire labelliser les monts d’Arrée et en particulier leurs tourbières humides et les landes qui leur sont liées.

Le label Ramsar n’est assorti d’aucune sanction c’est une démarche volontaire de protection et de valorisation qui complète les programmes plus spécifiques et financés comme le programme Life – Landes d’Armorique ou les zones Natura 2000.

Des milieux qui concilient bon état écologique et activités humaines

Non seulement les landes et les tourbières humides du PNRA sont quasiment uniques au monde, mais les usages humains qui leur sont attachés le sont aussi, comme les pratiques agricoles (fauchage mécanique des landes).

Le label Ramsar est justement attribué aux zones humides en bon état écologique et dans lesquelles les activités traditionnelles et économiques ont pu perdurer, ce qui est le cas des monts d’Arrée. Le label suppose aussi une gouvernance partagée, une implication d’un maximum de partenaires locaux, une valorisation touristique adaptée et la production et le partage de connaissances sur les zones humides concernées.

200 élèves penchés sur les zones humides du parc naturel

Les connaissances, ce sont notamment celles qu’on pu acquérir aussi les 200 élèves qui ont participé aux appels à projets éducatifs et scolaires du PNRA en cette année 2022/23. Le thème en était les zones humides. 6 écoles ou collèges du parc ont donc participé (et plusieurs classes dans chaque établissement) souvent au plus près de leurs établissements et en lien avec leurs aires terrestres ou aires marines éducatives. À Logonna-Daoulas, les élèves ont ainsi pu comparer la vie de l’étang de Moulin mer en rade de Brest avec celle de la tourbière du Mougau à Commana. Les élèves l’école Per-Jakez-Hélias à Hanvec ont étudié de près le lavoir du site de la Madeleine. Ceux de l’école de Quimerc’h ont restauré la mare de leur aire terrestre éducative. 

Les élèves se retrouveront le 16 juin 2023 au domaine de Menez meur à Hanvec pour une restitution de leurs travaux sous forme de jeux ou de contes. Quant au label Ramsar, les monts d’Arrée devraient l’obtenir officiellement dès 2024.