Tous les ans, au mois de Juin, on voit les fleurir les prides et les drapeaux arc-en-ciel. Mais c’est quoi le mois des fiertés et d’où ça vient?

Le mois des fiertés c’est une période où la communauté LGBTQIA+ défilent dans les rues et manifestent pour ses droits. Ces manifestations sont appelées des prides (pride qui signifie fier en anglais).

La communauté LGBTQIA+

La communauté LGBTQIA+ sont toutes les personnes qui ne sont pas hétérosexuelles et/ou cisgenre. Cette communauté regroupe donc les personnes gays, lesbiennes, pansexuel·le·s, asexuel·le·s, transgenres, non binaires, intersexes, agenre,…

Les personnes LGBTQIA+ subissent des oppressions liées à leurs identités et/ou leurs orientations sexuelles qui ne correspondent pas à la norme cisgenre et hétérosexuelle. Pour certaines personnes, d’autres oppressions s’y ajoutent (racisme, validisme, sexisme,…).
Aujourd’hui en France, il y a encore des très nombreuses raisons pour lesquelles la communauté LGBTQIA+ manifeste. En 2022, SOS homophobie a recensé une augmentation de 28% des agressions homophobes. Les agressions transphobes ont elles augmenté de 27%. Être une personne LGBTQIA+ c’est donc risquer les agressions physiques et verbales mais aussi le rejet de sa famille, le harcèlement scolaire, la discrimination à l’embauche,…

Si vous avez besoin d’être écouté·e, que vous chercher des informations, que vous vous posez des questions : https://www.sos-homophobie.org/aide-en-ligne

La naissance des prides

Dans les années 60 aux Etas-Unis, l’homosexualité est encore considérée comme une maladie mentale. Les personnes homosexuelles sont refusées de certaines emplois comme ceux de l’enseignement. Deux personnes du même genre ne peuvent pas danser ensemble et il est interdit de porter des vêtements qui ne correspondent pas à son genre sous peine de condamnations à la prison. Dans ce contexte, les membres de la communauté LGBTQIA+ vivent bien souvent caché·e·s.

Pour autant, il existe des bars où les personnes LGBTQIA+ peuvent se retrouver. Parmi ces bars, il y a le Sonewall Inn à New York. Ce bar appartient à la mafia qui paye les flics pour éviter les descentes et les arrestations. Pour autant, cela n’empêche pas la police d’y venir pour réprimer et embarquer les client·e·s.
Le 28 Juin 1969, une nouvelle fois, la police prend d’assaut le Stonewall Inn. Mais cette fois, les client·e·s du bar ne se laissent pas faire. Iels refusent de quitter le bar et des affrontements éclatent. Les émeutes de Stonewall vont durer 3 nuits.

En 1970, pour marquer l’anniversaire des affrontements de Stonewall, des manifestant·e·s LGBTQIA+ défilent dans les rues de Chicago, New York ou encore San Francisco. Ce sont les premières prides !
En France, il faudra attendre 1977 pour voir la première pride à Paris. Les manifestant·e·s réclament alors notamment la dépénalisation de l’homosexualité. Cette loi mise en place par Pétain aurait conduit à l’arrestation et l’emprisonnement de 10 000 personnes homosexuelles en 40 ans. Il faudra attendre 1982 pour obtenir la dépénalisation de l’homosexualité en France.

Des prides en Finistère

En Finistère, trois prides ont été organisées cette année :
– Morlaix a accueilli sa première pride le 27 mai 2023 qui a réuni environ 800 personnes.
– à Quimper, rendez vous le 17 Juin 2023
– à Brest, la pride aura lieu le 24 Juin2023

Si vous n’êtes pas une personne LGBTQIA+ mais que vous souhaitez revendiquer aussi le droit des personnes queers à exister comme les personnes non queers, vous serez les bienvenu·e·s en tant qu’allié·e·s !